la déformation crânienne positionnelle

layen 2 mots

le crâne oblique ovalaire positionnel (COOP) est de constatation très banale, il est le plus souvent appelé (improprement) plagiocéphalie postérieure. il ne faut pas le confondre avec la synostose lambdoïde. il n’a aucun retentissement sur le développement de l’enfant et ne pose qu’un problème esthétique. Il se corrige spontanément en grande partie si on parvient à obliger l’enfant à s’appuyer sur le côté opposé.

doctor

pathogénie

il s’agit d’une déformation et non d’une malformation, qui est due à un appui excessif sur une crâne en croissance, et dont les sutures sont perméables et compétentes. c’est justement la capacité de la suture lambdoïde à répondre au stimulus mécanique qui est la cause de la déformation.

diagnostic

COOP
crâne oblique : noter l’aplatissement occipital et la légère avancée compensatrice frontale

le diagnostic est clinique, il n’y a pas de nécessité de radiographie, de scanner et encore moins de chirurgie.

le crâne est aplati du côté de l’appui, avec souvent une légère avancée frontale : le crâne est voilé. On note que l’oreille du côté plat est avancée et souvent élevée (au contraire de la synostose lambdoïde).

il existe souvent un torticolis congénital à l’origine du COOP, la prise en charge de celui-ci est indispensable pour la bonne évolution de la déformation crânienne.

on rencontre également volontiers le COOP en cas de macrocéphalie essentielle, car l’enfant met plus de temps à contrôler son crâne du fait de son poids.

on peut voir une déformation crânienne parfois impressionnante chez les enfants porteurs d’un retard développemental avec hypotonie. il faut clairement établir que c’est le retard développemental qui cause la déformation et non l’inverse. dans ce cas, le pronostic de la déformation est défavorable malgré la kinésithérapie puisque le tonus risque de rester toujours déficient.

prise en charge

le seul traitement validé est le positionnement correct de l’enfant. Les coussins d’appui ont une efficacité variable. il faut en fait réaliser un véritable reconditionnement de l’enfant, qui tend à négliger l’hémi-espace du côté non plat. il faut donc « contre-carrer » ses habitudes.

il faut également éviter les appuis durs, comme baby relax en toile, siège auto, etc…. et positionner l’enfant le plus possible sans appui occipital (chaise haute, position sur le ventre sur un tapis de jeu quand il est éveillé).

il faut avant tout insister sur la prévention de la déformation positionnelle, en observant le « tummy time » (positionnement ventral) lors de la phase éveillée, de durée croissante avec l’âge, en évitant l’appui sur les surfaces dures (transat, matelas dur, siège auto).

plaquette-perso-plagio.png
plaquette de prévention créée par le Dr Simon Ducrocq

télécharger la thèse du docteur Simon Ducrocq

devenir

la déformation est appelée à se corriger spontanément, totalement si elle est prise en charge tôt (avant 4 mois).

si la prise en charge est plus tardive, la correction sera incomplète en ce qui concerne la composante postérieure, qui sera de toutes façons couverte par les cheveux ; concernant la composante frontale, généralement minime, elle se corrigera complètement car le visage continue de se modifier beaucoup plus longtemps que la voûte crânienne.

MdHinca.2
crâne inca déformé

il n’y a de toutes façon aucun retentissement de la déformation sur le développement de l’enfant (comme l’attestent les crânes déformés intentionnellement chez l’élite des incas et des aztèques).

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :