les MAV non rompues chez l’enfant

academic

synonymes : unruptured AVM

chez l’adulte

mav-aruba.jpg
conclusion de l’étude ARUBA

l’étude ARUBA a montré qu’il était préférable, tous groupes confondus, de s’abstenir de traiter les MAV non rompues en raison d’une balance bénéfice/risque défavorable. ceci complique la recherche clinique ultérieure éventuelle.

il reste en effet à déterminer quels sous-groupes bénéficieraient d’un traitement.

chez l’enfant

l’étude ARUBA n’a inclus que des adultes. chez l’enfant, la balance bénéfice/risque se présente différemment :

  • le risque instantané de saignement est probablement supérieur
  • la durée d’exposition au risque (espérance de vie) est très supérieure
  • le risque de complication neurologique des traitements est probablement plus faible
  • la capacité de récupération d’un éventuel déficit neurologique est bien meilleure chez l’enfant du fait de sa neuroplasticité

par ailleurs il faut distinguer MAV non rompue et MAV asymptomatique ; certaines MAV sont responsables de douleurs, d’épilepsie, de déficit, qui entrent en compte dans la décision de traitement.

  • MAV non rompue
    MAV non rompue : décision d’abstention
MAV non rompue saignement
saignement de la MAV initialement non rompue : décision de traitement

la décision de traitement des MAV non rompues d’enfant doit rester prudente et pluridisciplinaire.

la décision d’abstentionMAV abstension

certains MAV, comme celle présentée ci-contre, ne peuvent pas être traitées sans infliger des séquelles majeures et doivent être respectées. on doit donc se contenter d’un traitement symptomatique.

le traitement des MAV non rompues

la chirurgie est possible, suivant des modalités similaires à celles des MAV rompues mais dans un tout autre contexte.MAV non rompue BO

résultats de la prise en charge des MAV non rompues

si beaucoup de MAV non rompues n’ont pas été guéries par les traitements (surtout si nécessité de traitements combinés), le devenir clinique était très satisfaisant dans la grande majorité des cas.

la décision de traitement semble donc une option raisonnable, surtout pour des lésions particulièrement dangereuses comme les MAV du cervelet.

Cependant, pour pouvoir évaluer le bénéfice du traitement des MAV non rompues de l’enfant, il nous manque les données sur :

  • le risque de saignement des MAV non rompues non traitées
  • l’effet de la chirurgie sur le risque de saignement des MAV non rompues
  • le devenir clinique à long terme des MAV non rompues traitées

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :